Formation Full roots

Entreprise ou Grandes Ecoles

Parcours de formation aux relents très pratiques, les stages de terrain, les études de cas pratiques et des cours axés sur la gestion des entreprises font du bachelor un cursus tourné vers la formation des étudiants à la vie professionnelle. Telle n’est d’ailleurs pas sa principale vocation ? Toutefois, le diplôme bachelor permet également de poursuivre ses études dans l’un des nombreux cursus bac+5. Dans les écoles de commerce, cette seconde option semble de plus en plus plébiscitée par les étudiants diplômés en bachelor. A titre d’exemple, deux tiers des étudiants poursuivent leurs études après avoir obtenu leur diplôme bachelor« marketing et business » à l’Ecole supérieure de commerce (ESC) Dijon-Bourgogne.

 

Des profils de plus en plus recrutés !

Cela n’est plus (ou presque) un secret pour personne. Le diplôme bachelor jouit d’un fort taux d’insertion professionnelle et cela ne tient pas au manque de débouchés, mais plus à l’intérêt de plus en plus prononcé des entreprises pour ces profils situés à mi-chemin entre « le généraliste et l’opérationnel ».  Les PME-PMI sont les plus demandeuses des cadres issus d’une formation bachelor, mais les grandes entreprises ont commencé à se montrer actives sur le marché, depuis quelques années maintenant. Au niveau du taux d’insertion dans la vie active, toujours à l’ESC Dijon-Bourgogne, les diplômés en bachelor accèdent à leur premier emploi, quatre mois après la validation de leur parcours, dans 70% des cas.

Par ailleurs, ils sont 97 % à trouver un boulot presque sur la même période du côté de l’Ecole atlantique de commerce de Nantes. A Bordeaux et à Marseille, 90% des diplômés du bachelor Kedge Business School n’attendent pas plus de trois mois pour faire le saut définitif dans le monde professionnel.

Sur l’échelle des principaux recruteurs, figurent en bonne position les banques et les assurances. Les secteurs des achats, de la vente ou de la distribution ne sont pas en reste.

En dépit de ces nombreuses perspectives d’emploi, un effectif important des diplômés s’engage dans un second cycle.

Un florilège de parcours pointus

Le bachelor a cette particularité de permettre aux étudiants de posséder une multitude d’atouts leur permettant de réussir facilement leur concours d’entrée à un programme master Grande Ecole. Pour ceux qui ont suivi un parcours linéaire au sein d’un même établissement, ils savent généralement le type d’épreuves à passer grâce à une très bonne proximité avec les anciennes promotions.

D’autre part, la possibilité d’intégrer un programme master Grande Ecole en alternance après l’obtention du bachelor est une alternative judicieuse, d’autant plus que les entreprises recherchent de plus en plus de qualifications et d’expériences chez les jeunes diplômés.

Enfin, le parcours bachelor est quelque peu généraliste. Et face à la crise, nombreux sont les étudiants qui préfèrent mieux garnir leur CV afin de mettre toutes les chances de leur côté, à l’abordage du monde professionnel. Plus que dans les centres universitaires, c’est au sein des écoles de commerce qu’ils partent chercher cette plus-value. Une cadre de formation qui leur facilite l’accès à un florilège de parcours pointus.