Home / Formation / Bac : quelques chiffres insolites sur l’examen !

Bac : quelques chiffres insolites sur l’examen !

Sur le site studyrama.com, la rédactrice Caroline Schmit s’est amusée à mettre en avant quelques chiffres que vous ignoriez peut être sur le tant redouté examen du baccalauréat. On fait le tour, histoire de vous permettre de décompresser entre deux révisions.

De la meilleure moyenne au plus âgé des candidats, en passant par le plus jeune de l’histoire du bac !

Entre le plus jeune et le candidat le plus âgé de l’histoire du baccalauréat français, il y a quelques générations. En effet, en 1989 Arthur Ramiandrisoa décrochait son bac à seulement… 11 ans.  Jamais scolarisé, il a été préparé par ses parents avant l’examen. Mieux, Arthur a obtenu son doctorat d’analyse numérique à seulement 19 ans. Un génie !

A l’inverse,  à 93 ans, Marcel Masegosa a participé pour la deuxième année consécutive aux épreuves du baccalauréat en 2015. Malheureusement, comme en 2014, la seconde tentative du vétéran n’a pas connu le succès espéré, mais à Marcel on dit : big respect !

21,18… c’est la plus forte moyenne obtenue par un candidat au baccalauréat, et elle la propriété de Caroline Houriet depuis 2013. Caroline était, à l’époque, élève au lycée Coubertin de Calais, au Bac S spécialité Physique-Chimie. Un record !

De 1808 à 2015, il s’est passé des choses !

Les premières épreuves du baccalauréat se sont déroulées en France en 1808, date de création du diplôme. Une trentaine de candidats – 31 pour plus de précision – avaient alors réussi à obtenir le précieux sésame.  La dernière session du bac a vu 617 900 candidats réussir leurs examens, plus de deux siècles après l’avènement du diplôme.

Enfin, c’est seulement en 1861 que la toute première femme a été autorisée à passer le bac, soit 53 ans après la création du diplôme. A l’époque, Julie-Victoire Daubié, âgée de 37 ans, a été la première lauréate du bac français.

 

Crédit photo : l’express

A propos Jérémy

A voir aussi

Quand faut-il enterrer définitivement l’idée du métier-passion ? On en discute sur Fullroots…

Quand enterrer définitivement l’idée du métier-passion ?

Se lever chaque jour pour faire ce que l’on aime ! Qui n’en a pas ...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *