Home / Musique / Les bénéfices de la musique sur la mémoire à long terme

Les bénéfices de la musique sur la mémoire à long terme

De nombreuses études ont révélé les bienfaits de la musique sur l’homme, certains chercheurs révèlent même qu’écouter assez fréquemment de la musique stimulerait la mémoire humaine à long terme. Retour sur une étude menée par des chercheurs finlandais deux ans plutôt sur l’impact de la musique sur notre mémoire.

Entre le court et long terme, le fossé est (très) étroit !

Les participants à cette étude devaient écouter une musique de tango argentin dans son intégralité, laissant, dans le même temps, les chercheurs observer les réactions de leur cerveau, plus notamment celles de l’hippocampe. Pour cette étude, le choix du morceau de tango était tout sauf anodin, puisque c’est un style musical dont les motifs permettent de suivre facilement.

En se basant donc sur cette approche qui se veut plus intéressante qu’une simulation en laboratoire, les chercheurs ont découvert que le lobe temporal médial étant concerné par le processus de mémorisation à long terme, est davantage sollicité lors de la diffusion des phrases répétitives de la musique. Selon l’analyse de l’auteur principal de l’étude, Iballa Burunat ; « Cela signifie que les aires du lobe sont impliquées dans la reconnaissance à court terme des phrases musicales ». Avant d’énoncer l’hypothèse suivantes : « les aires identifiées pourraient aussi être liées à la création de traces plus permanentes dans la mémoire par le morceau ». Pour l’instant rien n’a encore été prouvé à ce sujet.

Quand la musique provoque des émotions !

Selon les suppositions des chercheurs, l’activation de la mémoire à long terme aurait été provoquée par la puissance émotionnelle de la musique. Cette réflexion est d’autant plus plausible que le morceau choisi dans le cadre de l’étude était un hommage de l’artiste Astor Piazzolla à son défunt père, ayant brutalement quitté ce monde. Ainsi, la capacité de la musique à créer des émotions serait déterminante pour expliquer comment on arrive à se souvenir de certains morceaux, et particulièrement lesquels on se remémore. En s’appuyant sur les résultats de nombreuses autres études ayant mis en avant l’implication de l’hippocampe dans la création des émotions, et conclu que les événements à forte charge émotive sont les plus mémorables, les chercheurs sont persuadés que la musique a un impact positif sur certains patients, souffrant notamment d’Alzheimer, si elle est intelligemment utilisée pour stimuler l’hippocampe, donc le circuit de mémorisation.

Les mélomanes, quant à eux, pourront désormais profiter leur passion pour stimuler leur mémoire.

A propos Jérémy

A voir aussi

Frank Farian

Frank Farian : quand l’arnaque rencontre le génie

Dans le barnum faramineux qu’est l’industrie musicale, il est des hommes de l’ombre, des compositeurs ...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *